• Avis clients (4.5/5)
  • Expédition le jour même si vous commandez avant 19h
  • Livraison offerte dès 40€ d'achats
  • Échantillon offert à chaque commande passée

Laura Brijde

3 conseils pour courir plus vite

« Que dois-je faire pour courir plus vite ? » Voilà une question que l’on me pose souvent.

Tous les runners en font l’expérience. Nous en arrivons tous un jour à l’autre au point où nous avons besoin de nouveaux défis. Pendant des semaines ou des mois, on s’entraîne pour tenir une distance donnée. Le jour où on l’atteint enfin, c’est aussi le jour où l’on commence à s’ennuyer. Le corps s’est habitué à la distance et vous avez un besoin croissant de nouvelles sensations pour vous sentir aussi heureux qu’épuisé après une bonne course.

On peut toujours augmenter la distance, mais à moins d’être un marathonien, il y a des limites. Il y a cependant une solution pour ressentir à nouveau cette sensation unique, faite de bonheur et de fierté : vous pouvez travailler votre vitesse.

Mes différents essais m’ont fait comprendre qu’il fallait se préparer autrement à augmenter la vitesse. Voilà mes 3 conseils pour retrouver le plaisir de la course et courir plus vite.

Ready, set, GO!

Prenez le temps pour des exercices de force

Pour être plus rapide, vous devez aussi gagner en force explosive. Vous devez donc vous entraîner en conséquence.

Pas de panique, je ne vais pas vous envoyer faire un tour à la salle de sport. Je sais combien les coureurs trouvent cela pénible. Vous pouvez tout à fait pratiquer ces exercices chez vous ou à l’extérieur, avant ou après votre course.

Vous n’avez pas besoin d’y consacrer beaucoup de temps, mais prendre le temps dans votre semaine une à deux fois pour faire 20 à 30 minutes d’exercices peut faire la différence. Vous pouvez aussi faire 10 minutes d’exercices après chaque course et établir ainsi une routine récurrente et efficace.

Les meilleurs exercices pour une forme au top sont les burpees, les jumping squats et les box jumps. Ces exercices vous font directement travailler votre stabilité et exigent un tronc solide. Veillez à ce que tout mouvement effectué vienne du milieu du corps. Un tronc solide est un tronc en équilibre, ce qui réduit le risque de blessures.

Des entraînements fractionnés pour gagner en rapidité

Les entraînements fractionnés sont destinés à améliorer votre forme. En alternant pointes de vitesse et pauses, l’entraînement fractionné améliore votre respiration, votre circulation sanguine et l’évacuation des déchets.

Les exercices fractionnés sont nécessaires si vous voulez courir plus vite. Il existe de nombreux entraînements différents. L’entraînement suivant est facile et demande peu de temps : 10 x 2 minutes de course avec 1 minute de repos entre chaque pointe de vitesse, à répéter trois fois. Essayez de déterminer un rythme qui vous permettra de tenir tout l’entraînement, mais suffisamment élevé pour que les 2 à 3 dernières foulées soient relativement difficiles.

Pour les coureurs expérimentés, l’entraînement pyramidal est un exercice fractionné plus exigeant. Il augmente la VO2-max autant que le seuil anaérobic (le moment où l’on commence à s’acidifier excessivement), que l’on reconnait immédiatement en compétition. Pourtant, il n’existe pas de règles strictes pour les entraînements fractionnés. Ce matin, par exemple, j’ai couru 7 fois 400 mètres aussi vite que possible. Entre chaque sériede vitesse, j’ai couru la même distance, mais calmement.

Vous n’avez pas de montre de running ou vous n’avez tout simplement pas envie de compter les mètres ? Posez-vous des jalons : un lampadaire à atteindre en sprint, grimper chaque colline aussi vite que possible… Ce sont quelques exemples ludiques (et il en existe encore plus) qui vous aideront à vous construire une formce ultra résistante.

Préparez-vous mentalement à souffrir

C’est un fait : pour être plus rapide, il faut souffrir. Au moins un petit peu. On ne gagne en vitesse qu’en acceptant de sortir de sa zone de confort. Les exercices fractionnés sont une manière idéale de s’habituer mentalement à la douleur : jambes qui brulent, rythme cardiaque élevé,  fatigue…

À ce stade, cela vous semble peut-être insurmontable. Détrompez-vous. Tout comme vous entraînez votre corps, vous pouvez forcer votre cerveau à assumer des distances plus rapides. Faites en sorte de trouver une sorte de confort dans la douleur et dans la fatigue. Habituez-vous à endurer tout cela. Même si cela vous semble tordu, c’est la seule manière d’améliorer votre vitesse et d’aller jusqu’au bout d’une compétition.

Mon prochain défi ? Dépasser mon propre record sur 5 kilomètres qui est de 22 minutes et 47 secondes. J’ai réalisé mon meilleur temps sur 5 kilomètre il y a 3 ans, lorsque je pesais 10 kilos de moins et que j’étais dans une excellente condition physique. Aujourd’hui, je suis plus forte et je suis beaucoup plus capable de fournir des efforts explosifs.

Si je vais y arriver ? Je n’en sais rien. Mais qui ne tente rien n’a rien.

Vous êtes justement en train de vous entraîner pour gagner en vitesse ? Partagez vos techniques et vos astuces !

Je vous embrasse,

Lau

Vous voulez en savoir plus sur Laura Brijde ? Suivez-la sur Instagram ou visitez son site web pour prendre un petit shoot de motivation tous les jours !

À propos de l'écrivain

Runninglau

Je suis Laura, mieux connu comme Lau. J’adore la course à pied, faire des blogs et vlogs. Quand je ne suis pas en train de faire des blogs ou d’écrire d’autres textes, je me tiens occupée avec la course ou je me trouve la tête en bas sur un appareil dans la salle de fitness.

Poste un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *